DIGRESSIONS DE PRINTEMPS 2008

Post Image

Entre le mois de Mai et fin Juillet 2008 j’ai travaillé entre autre sur les mixages du trio de Ronnie Lynn Patterson ( avec Stéphane Kerecky et Louis Moutin ) et les enregistrements/mixages de deux disques du hautboïste Jean Luc Fillon ( On the Reed Again et Oborigins ).

Je m’attarderai d’abord sur le projet de mon ami Guillaume Humery alias « New King of Klezmer clarinet », disque du même nom avec une pochette excellente et particulièrement soignée au niveau de la photo. Même si vous n’aimez pas la clarinette, je vous conseille d’aller jeter un coup d’oeil tant le gars est culotté!

Flanqué de ses trois acolytes, Denis Cuniot ( excellent pianiste  bien connu de nos services ) et des frères Giffard ( Benoit aux trombone et tuba, Alexandre au tapan ), je les ai installé dans la grande salle de Sequenza et ai été obligé rapidement, après les essais d’usage, d’isoler le tapan ( instrument de percussion particulièrement vicieux qui sous ses airs pacifiques a vite fait d’envahir l’ensemble de la palette sonore ) dans une cabine. Cela m’a permis d’enregistrer le piano avec plus d’acoustique environnante. J’ai enregistré la clarinette avec deux micros Schoeps à lampes ( 221 F ) en omni. Je reviendrai sur ces micros qui sont exceptionnels et que j’utilise de plus en plus tant ils écrasent les références modernes du constructeurs ( pourtant excellentes ).

Le problème est lié à leur fragilité mais j’ai fini par les envoyer à Peter Drefahl en Allemagne pour révision et fabrication d’alimentations neuves en remplacement des anciennes. Ces micros reprennent donc du service et en montrent à beaucoup de références prétentieuses.Guillaume a joué avec une virtuosité exceptionnelle, il faut dire qu’il vaut mieux avoir du souffle lorsque l’on baptise son disque de la sorte… J’ai mixé le disque sans problèmes particuliers et il est sorti chez Buda sous la houlette de Gilles Fruchaux que je salue au passage.

Auriez vous imaginé que je travaille un jour pour la star académie ? Rassurez vous, ce n’est pas aussi simple. Mon ami contrebassiste Ilan Abou ( rencontré auprès de William Baldé ) co arrangeur avec Thierry Faure du Big Band choisi par Mercury pour accompagner Quentin Mosiman m’a demandé de remixer entièrement le disque. Pour des raisons de plannings nous n’avions pas pu enregistrer et mixer ensemble. J’ai donc repris le dossier et ai apprécié ce travail tant pour la qualité de l’orchestre que pour la confiance accordée.

J’ai mixé peu avant le disque de Daniel Humair  » Bonus Baby Boom  » que j’évoquais précédemment. Je me suis attaqué en premier au morceau le plus délicat ( beaucoup de « repisses  » infernales )  afin de trouver la couleur. Après une journée de labeur je suis arrivé à un résultat satisfaisant. Mathieu Donarier souhaitait reprendre pour affiner quelques balances, je l’ai prévenu que nous ne pourrions pas aller plus loin. Après avoir suivi ses propositions à la lettre nous avons constaté que cela ne servait à rien, le mixage précédent avec ses imperfections marchait beaucoup mieux.

Une fois les problèmes réglés sur ce morceau , le reste du disque fut plus facile à mixer ( musiciens jouant moins forts, arrangements plus transparents et plus grande lisibilité ). Félicitations à Christophe Monniot pour sa brillante idée de montage.  Nous avions un soucis avec un solo de guitare dans un morceau globalement satisfaisant mais …il fallait tenter quelque chose. Nous avons pris le solo d’un autre morceau ( même tempo mais composition différente ) et l’avons inséré ( le quintet au complet évidemment ). Franchement je ne pensais pas que cela fonctionnerait. J’ai passé deux heures à éditer pour garder la fluidité et affiner les nuances et …..ça marchait.

Le jour où j’ai reçu le disque ( Bee Jazz ), je me suis précipité pour écouter et vérifier si ce montage fonctionnait toujours trois mois après ( évidemment qu’il n’avait pas muté, mais le temps qui passe fait parfois apparaître de cruelles vérités). Incroyable, cela marchait tellement bien que je me suis demandé si j’écoutais le bon morceau !

Soufflons un peu, je reviens vite pour vous parler de  » Makan « , le disque de Kamilya Jubran.