Au sujet du piano

Post Image

Bonjour à tous. Je ne vous ai pas parlé du beau disque en trio, enfin terminé, que j’ai eu la chance d’enregistrer, mixer et masteriser.

jobicPiano: Jobic le Masson, contrebasse: Peter Giron, batterie: John betch. Musique exigeante et originale mise en valeur par un grand groupe. J’espère que le disque sortira dans les meilleures conditions possibles. Messieurs les producteurs, soyez à la hauteur !

Un peu de technique, je ne parlerai que du piano car je sais que beaucoup de discussions sur le net s’échangent sur ce sujet.

Donc, le piano a été enregistré avec deux systèmes stéréos mixés ensuite: une paire d’omnis Neumann M 150 tube en proximité et une paire de Sanken légèrement à l’extérieur du piano. Le but étant de capter le grain du piano et en même temps sa largeur.

Il faut noter qu’à cette occasion, Vincent, notre précieux accordeur avait plus que jamais réglé le piano à la perfection. Je pense que c’est le plus important. Il n’y a pas de recettes miracles, il faut juste s’adapter aux circonstances en répondant à quelques questions de base :

  • Est-ce du piano solo ou est-ce du piano intégré à un ensemble ?
  • Le piano est-il seul dans la pièce, ou y a-t-il d’autres instruments autour ?
  • Le piano est il parfaitement réglé ? Unisons, harmonisation, équilibre, dynamique, égalité. C’est le plus important à mon sens. Un micro favorisera toujours plus les défauts que les qualités. C’est triste mais c’est ainsi.
  • Proposer systématiquement au pianiste de s’écouter enregistré. Inconsciemment et consciemment il corrigera les défauts du piano par son jeu. Le mettre en confiance en lui expliquant que le son ira en s’améliorant si la base est satisfaisante.
  • Quel type de musique, quel type de jeu, quelle couleur cherche-t-on ? Affaire de goût, de culture et de bon sens. C’est la liberté, c’est donc ce qu’il y a de plus difficile. Pour un groupe, je pense que le plus important est que l’enregistrement favorise la couleur générale, je préfère un moins beau piano qui s’intègre qu’un instrument parfait qui nuit à la fluidité du disque. Toujours penser musique en priorité; la musique d’abord, le son ensuite.

En conclusion, comme pour tout instrument de musique et plus encore pour le piano: il n’y a pas de méthode d’enregistrement adaptée. Il faut s’entraîner à créer à partir de l’instrument plusieurs types de captations. De la mono de proximité ( voir certains disques pop) à la beauté du timbre ( certains disques de Jazz, pop, variété…) en passant par la fusion plus ou moins réussie avec l’acoustique environnante ( disques classiques ). Ensuite, on pourra mélanger à l’infini.